Livres en anglais

Quelques livres que j'ai pris plaisir à lire (non exhaustif):

  • "The Farseer" [ R. Hobb ]
    un superbe cycle écrit par Robin Hobb
    • Assassin's Apprentice (435 p.) Que dire de ce livre? Mon premier livre en anglais (enfin, si on met de coté Lord Of The Rings et Dune mais je les avais lu en français avant) J'étais loin de m'imaginer en le commandant que je deviendrais aussi accro à la littérature en anglais.
      Fitz est un bâtard de sang royal, fils illégitime du prince Chivalery, futur héritier des 6 duchés. L'histoire commence alors que son grand père maternel le remet aux hommes de garde d'un château au nord ouest des 6 duchés, alors que son oncle -le prince Verity- s'y trouve.
      Verity confie Fitz à l'un des hommes de son frère Burrich.
      Que faire d'un batard de sang royal? C'est la question qui se pose dès lors, et les réponses divergent, donnant lieu à dissensions et intrigues
    • Royal Assassin (675 p.) Ce n'est pas un job facile que d'être un assassin royal. Et loin d'être exempt de risques, particulièrement lorsqu'on représente une menace pour.. *chut, il ne faudrait pas en dire trop*
    • Assassin's Quest (757 p.) Palpitant, épique..
  • "The Liveship Traders" [ R. Hobb ]
    un autre cycle de Robin Hobb, en étroite relation avec "The Farseer". J'espère que vous lisez ces cycles en anglais, car à ma connaissance ce cycle n'est pas encore complètement traduit en francais
    • Ship of Magic (832 p.) Ou comment débarquer dans un univers encore plus surprenant que celui de Fitz. Des bateaux doués de vie, un peuple axé sur le commerce et la mer... et qui considère que les habitants des 6 duchés ne sont que des barbares.
    • Mad Ship (864 p.) Qui a dit que la vie était facile pour ces commerçants de "bonne" naissance?
    • Ship of Destiny (816 p.) Décidément, cet univers est plein de mystères et de surprises..
  • "The Tawny Man" [ R. Hobb ]
    encore un cycle de trois volumes qui fait suite au premier ("The Farseer"), mais assurez vous de lire "The Liveship Traders" entre temp. En effet même si l'histoire est plus parallèle que vraiment intercalée, il y'a pas mal d'interactions qui prennent sens assez tard dans l'histoire.
    • Fool's Errand (688 p.) Premier volume de cette troisième trilogie, on retrouve les principaux acteur de la première trilogie, plus quelques nouveaux.
    • Golden Fool (736 p.) Courage, il faut parfois savoir souffrir (et les personnages dégustent sacrément ..)
    • Fool's Fate (816 p.) Malheureusement, c'est la fin de cette saga.. J'ai hâte de lire les autres épopées imaginées par Robin Hobb.
  • "A Song Of Ice And Fire" [ G. R. R. Martin ]
    Un cycle héroïque fantasy de G. R. R. Martin. Autant les 2 cycles de Fitz (The Farseer & The Tawny man) et Althea (The Liveships Traders) écrit par Robin Hobb, sont très prenant mais parfois un peu trop prévisibles ou du moins 'gentillets', autant G.R.R. Martin nous plonge ici de façon brutale dans une histoire qui sent le sang et la sueur. On y respire la trahison et on entend le bruit des armes qui se heurtent. Le changement très fréquent de point de vue (à chaque chapitre on aborde le point de vue d'un autre personnage) augmente le réalisme, mais c'est aussi ce qui fait que je trouves ce cycle un peu plus dur à lire que ceux de Hobb. Cependant l'effort en vaut vraiment la peine.
    • A Game Of Thrones (864 p.) Ma première impression a été: beaucoup de personnages. Au début c'est un peu déroutant, surtout après les ouvrages de R. Hobb qui focalise beaucoup sur un personnage (Fitz). Et même si Liveship Traders utilise un peu ce système de point de vue alterné, l'ampleur est ici toute autre.
    • A Clash Of Kings (1040 p.)
    • A Storm Of Swords (1216 p.) Incroyable, on peut encore aller plus loin dans les trahisons, intrigues et fracassages (ou découpages) d'êtres humains. Je crois que je commences à deviner la fin du cycle.. enfin j'hésites entre "et c'est ainsi que le dernier être vivant s'éteint" (il y'en a tellement qui meurent !) ou alors "désormais la trahison est l'enseignement élementaire de cet univers"
    • A Feast For Crow (1104 p.) Hum, ce tome a beau être imposant, il ne représente que la moitié de ce qu'il aurait du être au départ, la seconde partie se trouvant dans A Dance with Dragons (le futur volume 5, dont l'écriture n'est pas terminée). Le point -un peu déstabilisant- est la découpe entre ces volumes 4 et 5. En effet, d'habitude les différents tome sont plutôt séparés en fonction du temps, hors, dans ce cas, on a une découpe par personnage/zone géographique. Les aventures du sud sont narrées dans A Feast For Crow, celles du nord et de Daenerys devraient l'être dans A Dance with Dragons, quelques personnages voyants leurs aventures partagées entre les 2 ouvrages. Ok, je ne parles pas trop de l'histoire, mais c'est difficile de résumer un tel ouvrage sans "spoiler"
    • Juste un petit site pour se consoler en attendant A Dance with Dragons http://www.westeros.org/
  • "Black Company" [ Glen Cook ]
    Un peu dur de se mettre dans le bain car le style d'écriture est un peu déstabilisant. J'ai souvent l'impression de passer du coq à l'ane. Ceci étant, si on fait abstraction de cet aspect, l'histoire est captivante et fourmille d'idées sympatiques.
    • Books of The North
    • The Silver Spike (313 p.)
      Ce spin off est un peu spécial.. il relate les histoire d'une partie de la compagnie noire.. enfin des personnages présents dans la première trilogie. Personnellement, je ne suis pas du tout convaincu. Sans dire que c'est mauvais, c'est loin d'être extra. La narration n'est guère mieux que passable, quand à l'histoire.. disons un peu baclée.
    • Books of The South
      La compagnie noire (ou ce qu'il en reste.. enfin bon disons la compagnie noire) est en marche vers le sud et Katovar la cité de ses origines. Le but étant d'y remettre les archives de la compagnie, il faut pour cela commencer par récupérer les 'livres du nord'.
      S'engage ensuite une course dans le passé, un passé proche et un passé depuis longtemps oublié de la compagnie, et dont les archives ont été perdues depuis une eternité.
    • Books of The Glittering stone
  • "Wheel Of Time" [ Robert Jordan ]
    Superbe :) Le début fait -plus que fortement- penser que l'auteur a écrit un remake du seigneur des anneaux, mais les différences viennent très vite prouver qu'il n'en est rien. Les nombreuses références prennent alors clairement la forme d'un hommage. Au nombre des clichés, j'ai beaucoup aimé les ombres -même si elles ne sont pas comparables au nazgul, qui hormi pour les dénominations sont plutôt représenté par les "forsaken".
    Bref, pas mal de similitudes au départ puisque nos jeunes aventuriers (et, oui, ils sont quand même déja allé voir les villages d'à coté :D) se retrouvent sur les routes de façon précipitée et en ayant pour motivation principale de très vite rentrer chez eux. Un chez eux qui se trouve d'ailleurs (bizzarement? ;) ) bien à l'écart des turpitudes du grand monde. On a bien le cliché du grand vilain méchant et de ses sbires -bien que moins directement présent que dans SDA- rendu innopérant lors de la dernière grande confrontation.
    En dehors de ça si on peut ça et là retrouver quelques clins d'oeils, ce ne sont pas tant les différences qui sautent aux yeux que la qualité du récit. Bien écrit, bien mené, très peu de temps mort (et encore, je penses qu'il s'agit d'un problème d'affinité avec certains personnages) cette épopée se révelle très vite un des cycles les plus intéressants qu'il m'ai été donné de lire dans cette catégorie.
    Après pour ceux qui cherchent de la dark fantasy, ce n'est pas forcément une bonne idée dans la mesure ou le cycle demande un certain investissement tant financier que temporel (11 tomes parus en anglais, les 7 premiers étant traduits en français à raison de 2 volumes français pour 1 anglais). Ceci dit, c'est peut être aussi le moyen de se réconcilier avec un univers..
    Ahh j'oubliais une précision importante.. pas de nain elfe ou autres demi-hommes (bien qu'il y'ai de quoi faire du coté de l'ombre), pas vraiment de mages a proprement parler non plus, bien que les femmes qui peuvent "canaliser" le "vrai pouvoir" -les hommes ne peuvent pas vraiment- puissent être comparées à des magiciennes (ou sorcières selon un point de vue plus commun :) )
  • "Bridge of D'Arnath" [ Carol Berg ]
    Sympatique. On est plus dans du médiéval fantastique que dans de l'héroique fantaisie, pas de créature complètement loufoque, pas de mages surpuissant ou de guerriers démesurés et une aventure qui n'est pas si épique que ça (mais pas moins intéressante).
    S'il est bien une "forme" de magie, au delà de sa rareté (quoique... à voir au delà du premier tome?), son utilisation semble aussi très limittée.
  • "Rigante" [ David Gemmel ]
    David Gemmel plante un monde ou des tribus de culture celtique doivent faire face à des voisins aux influences vikings et romaines bien marquées. Il s'agit plus ici d'observer le temps s'ecouler au travers de plusieurs générations -une par livre- que de suivre l'épopée d'un personnage au travers d'une succession d'aventures. Bien que chaque livre met en scene un personnage au prises avec les aventures de son époque, mais la trame dessinée ainsi ne peut que nous ramener à notre propre antiquité, nous projettant dans les tumultes d'alors, dans les chocs culturels et militaires entre impérialisme et expansionnisme romain, la culture de pillage et de mise à sac des sauvage venus du nord et la culture somme toute rudimentaire mais (comparativement) paisible et proche de la nature des peuples druidique.
    • The Sword in the Storm (439 p.)
    • Midnight Falcon (448 p.)
      Bien des années ont passées, et le peuple celte a maintenant un air des highlands.. 2 livres qui font référence aux deux premiers, mais sans en être LA suite logique.. une simple projection à un petit milier d'années :D
    • Ravenheart (448 p.)
    • Stormrider ( p.)
  • "Drenai" [ David Gemmel ]
    Tout comme Rigante quelques années plus tard, Drenai est un cycle centré sur un peuple plus que sur des héros particuliers (bien que chaque ouvrage comporte "son" héro). Première oeuvre à grande diffusion de Gemmel, le cycle commence fort.
    Une citadelle indéfendable au vu des force en présence, quelques tête brulées et inconscient pour la défendre, une époque médiévale avec son lot d'esprits chevaleresques, de guerriers nés, de laches et de berserks (le berserk est celui qui cède à la folie du combat, négligeant toute défense pour se lancer dans un combat totalement offensif et terrifiant), voilà la scène qui anime le premier volet de ce cycle.
  • "Malazan Book of the Fallen" [ Steven Erikson ]
    Un univers bien noir où la magie tient une place centrale. Si l'humanité est bien la race la plus représentée, d'autres peuplade évoluent dans ce monde, mais aucune ne peut rester à l'écart de la grande guerre que l'empire malazeen livre pour conquerir le continent de Genbackis. La neutralité est d'autant plus impossible que les dieux ainsique les peuples anciens sont impliqués. Certains ouvertement, d'autres sous couvert.
    Les guerres sont des terrains propices aux jeux d'influences. Trahisons, assassins, conjurations.. le menu est éttofé !
    • Gardens Of The Moon (688 p.)
      Dur à lire c'est la première chose qui me vient à l'esprit. Enormément de changement de points de vue, et très rapide (au plus 2 ou 3 pages par personnage, parfois quelques lignes) ce qui a tendance a fatiguer assez vite. Ceci dit.. l'effort en vaut grandement la peine, l'univers est passionant et les histoires multiples.
    • Deadhouse Gate (864 p.) -Non lu-
    • Memories of Ice (944 p.) -Non lu-
  • "The Soldier Son" [ R. Hobb ]
    Une autre petite trilogie de R. Hobb
    • Shaman's Crossing (624 p.)
      Drôle de monde que celui ci. J'ai eu un peu de mal à accrocher au début (en même temps c'est presque toujours comme ça), mais j'attends maintenant la suite avec impatience. Classé dans l'héroique fantaisy, on ne peut nier cette influence (le mode déroulement des évenements, les touches de magie -de fantaisy en fait-) mais il y'a autre chose de plus. Le coté novateur est l'aspect conquète de l'ouest. De fait, si en l'occurence l'expension de Gernia (le royaume des protagoniste) se fait vers l'est, et que la "mère patrie" (Varnia) se trouve à l'ouest, tout contribue à penser au far-west tel qu'on le connait. De la force militaire basé sur la cavalerie aux hommes des plaines qui ressemblent furieusement aux "peaux rouges" jusque dans leur apport des chevaux. La magie est égallement intimement liée à ces peuples que le royaume de Gernia "civilise". Le titre de ce premier volume est en lui même assez éloquent.. la magie shamanique est -il me semble- plus qu'un clin d'oeil, mais bien une marque de l'inspiration de l'auteur. Quand au style d'écriture, on retrouve le récit à la première personne, plus caractéristique de "The Farseer" ou "The Tawny Man" que de "The Liveship Traders". Manifestement Hobb est plus à l'aise dans ce genre, et après avoir gouté à "The Song Of Fire And Ice", je dois dire qu'en matière de changement de personnnage, Martin est bien meilleur. Aucun regret donc à ce choix de subjectivité que R. Hobb maitrise bien. Il y'a beaucoup de plaisir à trouver dans la lecture de ce livre :)
    • Forest Mage (752 p.) Bon le livre est sympa mais... -eh oui il y'a un mais- ahhhh, la trame est usée et trop usée pour ceux qui ont lu la précédente triple trilogie de R. Hobb (The Farseer, The Liveship Traders & The Tawny Man)
      Enfin, ca reste un livre agréable à lire et plutôt facile. Je dois dire que l'ai lu entre 2 tomes de la série The Wheel of Time, et la différence n'a probablement pas jouée a l'avantage de ce livre. Non pas qu'il soit moins bon qu'un tome de la roue du temps (qui a ses propres défaut, comme de trainer un peu par exemple, si on analyse avec un peu de recul), mais comme dit précédement, je trouves un coté ressassé au déroulement de l'histoire en repensant aux oeuvres précédentes de R. Hobb (particulièrement The Farsser, mais ... je ne vais pas non plus détailler les similtudes et réveler l'histoire)
    • Renegade's magic (704 p.) Pfiou.. Il était temps pour moi que ca se termine..
      Est-ce le délai de lecture entre chaque tome? La comparaison à d'autre livres?
      Bref, je me suis un peu forcé pour aller au bout, et si les dernières pages sont sympa, je dirais sans plus. Mais ca mériterait relecture pour être impartial
  • "The Belgariad" [ David Eddings ]
    • Pawn of Prophecy, Queen of Sorcery, Magician's Gambit (656 p.) L'un dans l'autre, cette épopée fait pas mal penser au seigneur des anneaux version "bilbo the hobbit" (autrement dit, une approche enfantine et "tout blanc tout noir" d'une aventure -longue- d'héroique fantasy). Ceci étant, peut être est-ce du à l'aspect VO de la chose, peut être à mon coté émotif, mais j'avoues avoir pris beaucoup de plaisir à lire cette quintologie.
    • Castle of Wizardry/Enchanters' End Game (496 p.)
      La suite (et fin) de la serie "The Belgariad",épuique et "touchant". Evidement touchant n'est pas le terme, mais ayant lu le début, d'une certaine façon, on attend cette fin et ne saurait vraiment se contenter d'une autre.. Comme je l'ai écrit, "The belgariad" fait appel à une approche enfantine mais très touchante des choses, où le bien s'oppose au mal... reste à voir où chacun se situe, mais en principe, il va de soi que le dénouement....
  • "The Malloreon" [ David Eddings ]
    • Guardians Of The West, King Of The Murgos, Demon Lord Of Karanda (816 p.) En bonne suite de "The belgariad", le style reste enfantin, mais peut apporter beaucoup de plaisir a quiconque aime l'héroique fantaisie. La lutte bien/mal continue, mais bien que le début ait un sacré air de déjà vu (rappel de la première pentalogie) on se retrouve assez vite accroché dans une histoire épique....
    • Sorceress Of Darshiva/The Seeress Of Kell (528 .p) Une grosse (mais alors alors très grosse) déception; pas de surprises ! Mais le style reste agréable et il y'a de petites touches d'humour de temps en temps -quoique ca ne passera peut être pas en français-. Bref, globalement, un peu frustré que ca se termine (c'est toujours un peu frustrant à mon gout une histoire bien écrite qui se termine), mais en même temps, il était plus que temps, l'essouflement de l'auteur se ressent quand même pas mal et le manque d'originalité ne fait rien pour arranger les choses.
  • "Fevre Dream" [ G. R. R. Martin ]
    Fevre Dream raconte une histoire, celle d'un homme, un capitaine de navire fluvial américain -du mississipi- qui ayant perdu en très peu de temps 5 des 6 navires de sa flotte se voit proposer une offre mirobolante pour la moitié de sa compagnie.
    Et quand a cette offre s'ajoute la promesse de construction du plus grand et rapide bateau a aube, il accepte, sans vraiment savoir à quoi il s'engage.
    Une histoire de vampire qui n'en est pas vraiement une, une histoire d'aventures certainement. Un récit fantastique dans le cadre de l'amérique pré-secessioniste.
    Contrairement au style adopté dans le trone de fer, G.R.R. Martin adopte ici un style narratif subjectif, plaçant le lecteur du point de vue d'Abner Marsh (le capitaine)
    Un livre vraiment agréable a lire, et même s'il est question de vampires, on n'a pas l'impression d'une copie des oeuvres d'Anne Rice
  • "Sookie Stackhouse" [ Charlaine Harris ]
    Une autre histoire de vampires.. 
    La série TV qui en est issue (true blood) est plutôt sympa, alors si les bouquins sont (forcément?) mieux.. 
  • "Harry Potter" Adult Paperback Boxed Set: Adult Edition [ J.K. Rowling ]
    Est il encore besoin de présenter cette oeuvre ?
    • Harry Potter and the Sorcerer's Stone -non lu-
    • Harry Potter and the Chamber of Secrets -non lu-
    • Harry Potter and the Prisoner of Azkaban -non lu-
    • Harry Potter and the Goblet of Fire -non lu-
    • Harry Potter and the Order of the Phoenix -non lu-
    • Harry Potter and the Half-Blood Prince -non lu- 
    • Harry Potter and the Deathly Hallows -non lu-
  • "Age of the Five Trilogy" [ Trudi Canavan ]
    Aïe... que dire? Cette trilogie n'est pas extra-ordinaire, mais .. pas mal du tout. Je dois dire que je l'ai dévoré comme cela ne m'était pas arrivé depuis longtemps. Une fois passé la première moitié du premier tome, les 2 volumes & 1/2 restants sont passés dans la semaine (enfin le soir, parceque bien qu'on soit en juillet, pas encore de vacances..).
    Enfin, pour résumer quand même un peu, le cadre est un monde médiéval (surprenant? encore du med.-fan.). Suite à une guerre entre les Dieux, la majeure partie du nord d'ithania (le continent [unique?] ou se passe le cycle) révère les 5 dieux restant, qui se sont regroupé et sont révérés comme le "cercle" des dieux (leur symbole étant bien sur un cercle ;)). Tous (humains, animaux, plantes..) disposent d'un peu de magie, mais ceux qui ont le plus de capacités en la matière deviennent généralement prêtre(sse)s, à l'exception des tisseurs de rèves qui, bien qu'étant les meilleurs guérisseurs, sont assez mal vus, en raison de leur refus de réverer les dieux.
  • "The Black Magician" [ Trudi Canavan ]
    Après avoir lu "age of the five", j'attendais avec beaucoup d'impatience cette trilogie écrite préalablement par Trudi Canavan.
    Le moins qu'on puisse dire, c'est que je n'ai pas été déçu. 3 livres, 3 jours.. bah, oui, quand c'est bien écrit et que l'histoire est plaisante,on ne s'arrete pas à des petites chose comme boire, manger, dormir, se laver.. Enfin si, mais pas selon le rythme habituel :D
    Pour parler un peu de la trilogie plutôt que de son effet, on pourrait parler d'un polar dans un un monde mediéval fantastique, plus que d'un livre de HF classique. On ne retrouve en effet pas vraiment le coté épique qui est généralement indissociable du genre, en revanche beaucoup d'intrigues. Rien a voir non plus avec "A game of thrones" (m'enfin, GRR Martin a vraiment pondu un ovni donc ce serait difficile).
    Au passage, l'héroine étant issue des basses classes sociale s'en prend un minimum une pleine tête par les nobles -et hop piqure de rappel contre l'élitisme, le féodalisme et le matchisme-
    Bref, une chouette histoire qui se lit très facilement et apporte pas mal de plaisir. Après age of the fice, cela donne vraiment envie d'explorer plus en profondeur l'oeuvre de cette auteur australienne. Dommage pour les anglophobes que ses récits ne soient pas -encore?- traduit en français.
    • The Magicians' Guild (384 p.)
      Quand une pierre traverse une barrière magique, il ne peut y avoir qu'une explication; son expéditeur à lui même usé de magie. Mais s'agit il du garçon qui est mort lorsque les magiciens ou paniqué? Après tout, il n'est pas noble comme eux.. Comment Sonea pourrait elle leur faire confiance? Mais elle perd petit à petit tout controle sur ses pouvoir qu'elle ne comprend pas. Et les magiciens la recherchent, mais pourquoi? Fuir? Mais où? Comment?
    • The Novice (480 p.)
    • The High Lord (544 p.)
  • "The Tears Of Artamon" [ Sarah Ash ]
    Une série très intéressante, mais qui n'est pas sans me rappeller par certains cotés Shaman's Crossing de Robin Hobb. Seulement, si the soldier son évoque un univers western, The tears of Artamon serait plutôt son pendant "eastern". Les plaines ensoleillées et les déserts sont remplacés par des montagnes et des forêts enneigées, des mers gelées, et.. heu, bon d'accord, au sud il fait quand meme chaud ;).
    Considérations géographiques mises à part, les similaritées sont bien là; on à d'une part un peuple technologiquement avancés, disposant de fusil (et de coups de pouces magiques aussi), et d'autre part des clans qui continuent d'employer des armes blanches. Mais bien sur ils disposent eux aussi d'un petit atout .. un Drakaoul (un démon-dragon[serpent] qui occupe le corp du Drakahon -le "seigneur" local)
    • Lord Of Snow And Shadow (608 p.)
      Où Gavril, jeune peintre de la paisible -et chaude- Smarna découvre qu'il est voué à devenir Drakahon et rejette autant qu'il le peut tout ce que cela signifie. Mais il n'est pas si simple de s'échapper du royaume galcé d'Azkendir. Particulièrement lorsqu'on est le descendant de la famille "régnante" et l'hôte d'une puissance phénomènale.
    • Prisoner Of The Iron Tower (576 p.)
      Ce volume est probablement le meilleur de la trilogie. Pas mal d'actions et de bonnes idées.
    • Children Of The Serpent Gate (624 p.)
      L'histoire se tient plutôt bien jusqu'à la moitié de ce dernier tome, mais ensuite... j'ai un peu eu un sentiment de gachis tellement c'est baclé. Enfin.. baclé n'est peut etre pas le terme, mais c'est vraiment trop condensé. Un tome de plus n'aurait pas été du luxe à mon avis.
  • "The Pillars of the Earth" [ Ken Follett ] (983 P.)
    Une intrigue politique et religieuse sur contexte de contruction de cathédrale. Une très belle plume, une écriture qui rappelle le trône de fer (avec moins d'action néanmoins) et pour une fois, ce n'est pas une aventure en 83 tomes ;)
  • "the Darkwar Saga" [ Raymond E. Feist ]
    • Flight of the Nighthawks (400 p.) -en cours (mais c'est une bétise :'( : le second tome n'est pas encore dispo en poche, et il y'a d'autres séries avant) ceci dit c'est sympa, mais pas extra non plus-
  • "The sword of Truth" [ Terry Goodkin ]
    L'épée de vérité fait parti des séries qui se sont taillées une petite réputation assez rapidement d&ans le monde des sagas d'heroic fantasy. Je dois dire que c'est plutot agréable a lire, rythmé. Après on est bien loin de la profondeur du trone de fer, mais je penses qu'il va me falloir des années, voir des décénie avant de pouvoir relativiser, ou simplement ne pas comparer un livre d'heroic fantasy au trone de fer.
    Pour le fonctionnement global de l'intrigue, j'ai souvent l'impression de lire le cycle de la roue du temps, mais pas de soucis, le scenario est bien différent (et cette impression passe clairement après les 3 premiers tomes.. plus vraiment de ressemblance)

  • "the Wolfblade Trilogy" [ Jennifer Fallon ]
  • "Symphony of Ages" [ Elizabeth Haydon ]
    Que dire à part qu'on m'en a dit du bien (merci Blayann) et que j'ai pas encore eu le temps de parcourir??
  • "Dune" [ Franck Herbert ]
    l'incontournable de Franck Herbert.. évidement, celui ci je l'avais déjà lu en français (et en intégrale), mais bon, pour la nième lecture j'ai opté pour l'anglais (quoique j'ai eu la flemme de relire l'intégrale, j'ai particulièrement tendance à caler sur les enfants de dune et l'empereur dieu, mais bon, aucun doute sur le fait que je relises la série complète prochainement)
    • Dune (544 p.) l'ouvrage original, naissance de la saga
    • Dune Messiah (336 p.) Impossible de lire dune et de passer à coté de cet autre aspect de Paul "Muaddib" Atreides
    • Children of Dune (416 p.)
  • "Ender's game series [Orson Scot Card]
    Pas forcément dans mes habitudes d'acheter les 2 premiers livres d'une série d'un seul coup (il suffit de voir que je ne parviens pas à accrocher sur Wolfblade, Flight of the Nighthawks ou les difficultés à avance dans 'the malazan book of the fallens -au demeurant très bon mais dur a lire- pour en comprendre la raison), si ce n'est qu'ayant lu (il y'a quelques années) la nouvelle qui a donné lieu a Ender's game.. J'ai hate de relire ça en version etoffée :)
    Et une fois n'est pas coutume, c'est de la S.F. (alors que Dune mis à part, mes lecture de ces derniers temps sont plutôt limitées à HF, med/fan
  • "Lord Of The Ring" [ J.R.R. Tolkien ]
    ... LE LIVRE pour qui aime l'héroique fantasy, comment ne pas le lire dans la langue de Tolkien ? Le premier livre que j'ai eu le courage de lire jusqu'au bout en anglais. (Avant ça j'ai fait quelques essai, dont "The Mumy" d'Anne Rice que j'aime pourtant beaucoup, mais bon, il fallait peut être ce chef d'oeuvre pour me convaincre que ca vaut le coup de lire en anglais)

 

Powered by Drupal, an open source content management system
titrepage = document.title */ ?>